10 expériences uniquement
possibles au
Costa Rica

Vous êtes ici

10 expériences uniquement possibles au Costa Rica

Par Meg Yamamoto

Sur à peine 51100 km2, le Costa Rica héberge une profusion de biodiversité, une impressionnante variété de paysages et d’écosystèmes (allant de la forêt tropicale humide aux récifs coralliens en passant par les montagnes) ainsi que les personnes parmi les plus sympathiques – et heureuses – de la planète. Vivre des expériences uniques au Costa Rica n’est pas difficile, en voici juste quelques-unes pour vous lancer.

1. Surfer sur deux océans le même jour

La taille du Costa Rica ainsi que sa position géographique sur l’étroit isthme de l’Amérique Centrale vous permet de surfer les océans Atlantique et Pacifique le même jour. Avec six heures de route entre les deux littoraux vous pouvez prendre votre première vague de la journée sur la côte Caribéenne avant de sauter sur la côte Pacifique pour une session au coucher de soleil juste avant le dîner. Et d’un côté comme de l’autre l’eau est délicieusement chaude.

Les plages de Jacó et d’Hermosa ont tout le temps d’excellentes conditions pour surfer et sont idéales pour débuter. Souvenez-vous juste que pour surfer vous aurez des conditions favorables toute l’année côté Pacifique tandis que côté Caraïbes elles dépendent du moment de l’année, ainsi de janvier à mars vous pourrez profiter de la fameuse Salsa Brava qui forme de gros rouleaux de vagues.

2. Admirer des charrettes transformées en œuvre d’art

Si le « char à bœufs » n’évoque pas quelque chose de très glamour dans votre esprit sachez que la carreta costaricienne est bien plus qu’une charrette ordinaire, il s’agit de l’artisanat d’art le plus célèbre dans le pays et l’UNESCO l’a déclaré chef d’œuvre au Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité. Autrefois utilisées pour le transport des grains de café, ces charrettes sont aujourd’hui un fier symbole de l’héritage culturel national et sont souvent peintes de motifs complexes aux couleurs vives, les transformant en véritables œuvres d’art.

Vous pouvez assister à un important défilé de charrettes magnifiquement peintes le deuxième dimanche du mois de mars lors du spectaculaire festival annuel Día del Boyero (la journée du bouvier) à San Antonio de Escazú, un quartier à l’Ouest de la capitale San José. Et toute l’année vous pouvez admirer la plus grande charrette du monde à Sarchi, le plus célèbre village d’artisanat du Costa Rica, à environ 45 kilomètres au nord-ouest de la capitale.

3. Explorer la nature dans le pays ayant la plus forte concentration de biodiversité au monde

Abritant plus d’un demi-million d’espèces – soit près de 4% de la biodiversité mondiale – le Costa Rica est l’un des meilleurs endroits de la planète pour observer la faune et la flore. Un quart du territoire est protégé par des parcs nationaux et des réserves, et ces endroits regorgent d’une incroyable variété d’écosystèmes : forêt tropicale humide, forêt tropicale sèche, forêt de nuage, mangrove, littoraux Atlantique et Pacifique et des kilomètres de récifs au large de la côte.

Pour observer toute la richesse et la rareté de cette vie sauvage, allez au parc national de Corcovado, Tortuguero ou Manuel Antonio. Pensez à vos jumelles et à vos palmes, la nature est à tous les coins de ce petit pays.

4. Se baigner dans les sources d’eau chaude au pied d’un volcan

Situé sur la ceinture de feu du Pacifique, le Costa Rica possède plus d’une douzaine de volcans, certains inactifs et d’autres en activité. Le plus célèbre est l’Arenal dont la beauté du cône volcanique et son ancien statut de volcan parmi les plus actifs au monde ont participé au développement du tourisme dans les environs et notamment de nombreuses stations thermales plus ou moins luxueuses.

L’Arenal a cessé son activité en 2010 et dort depuis mais il est toujours aussi impressionnant à observer depuis les piscines d’eau chaude, tout en sirotant un cocktail tropical.

5. Assister à la danse des petits diables

Le fête traditionnelle du peuple Boruca au sud du Costa Rica, la Danza de los Diablitos aussi appelé le Juego de los Diablitos, a lieu chaque année à deux endroits différents : du 31 décembre au 2 janvier dans la communauté de Boruca, et la première semaine de février dans la communauté de Rey Curré.

Cette fête est une reconstitution fascinante de la colonisation du Costa Rica. Les Borucas se parent de costumes élaborés et de masques de diable faits à la main, ils bousculent et dansent autour d’un taureau factice symbolisant ainsi la lutte des peuples indigènes contre les espagnols. C’est une célébration de l’identité et de la communauté Boruca et à la fête sont associés musique, plats traditionnels et beaucoup de chicha – une boisson fermentée à base de maïs.

6. Apercevoir une queue de baleine depuis la queue de baleine

L’incroyable et bien nommé Parc national marin Ballena (ballena signifie la « baleine » en espagnol), au sud-ouest de la côte Pacifique du Costa Rica, est un refuge bien connu pour la baleine à bosse ainsi que le lieu de formation d’un banc de sable appelé le Tombolo (aussi appelé « queue de baleine » en français). A marée basse, depuis les airs, cette formation unique ressemble à s’y méprendre à une queue de baleine. Les amoureux de la mer pourront alors s’avancer sur cette formation sableuse pour peut-être apercevoir une vraie queue de baleine à bosse. Le parc se situe entre Playa Hermosa et Playa Uvita et même sans baleine le décor reste fantastique.

7. Aller d’éco-lodge en éco-lodge

Le Costa Rica est fier de ses efforts pionniers en matière d’écotourisme et de durabilité, et il peut l’être. Le pays compte une foule d’éco-lodges permettant aux touristes de limiter leur empreinte écologique pendant leur séjour sans pour autant sacrifier le confort – ou, dans certains cas, le luxe pur. Des tentes-lodges, en passant par les cabanes de plage et les anciennes fermes aux hôtels à énergie solaire, il existe un choix impressionnant d’éco-lodges au Costa Rica, permettant aux visiteurs de « rester verts » dans pratiquement n’importe quelle partie du pays.

8. Flotter à travers la forêt tropicale humide sur l’une des meilleures descentes de rafting au monde

Au Costa Rica, la rivière Pacuare est l’une des meilleures descentes en eaux vives au monde. Imaginez-vous fonçant dans des rapides de classe III et IV entouré de forêt vierge, descendant à travers des canyons escarpés et recouverts de flore tropicale ou encore admirant les cascades se succédant dans le lit de la rivière. En bonus : quelque-soit le moment de l’année que vous choisissez pour y aller, l’eau ne sera jamais gelée.

9. Réaliser un pèlerinage en l’honneur de la sainte patronne du pays

Chaque année, à l’approche du 2 août, des millions de pèlerins de tout le Costa Rica, d’Amérique Centrale, et même d’autres parties du monde voyagent à pied, à cheval, ou, pour les plus dévots, sur les genoux jusqu’à l’ancienne capitale coloniale, Cartago. Ils marchent pour assister à la messe de la Basílica Nuestra Señora de los Ángeles (Basilique de Notre Dame des Anges) en l’honneur de la Virgen de los Ángeles (la Vierge des Anges), la sainte patronne du Costa Rica. Là, ils rendent hommage et adressent leurs requêtes à la petite statuette en pierre noire de la Vierge, affectueusement appelée La Negrita.

De nombreux pèlerins ne parcourent que les 22 kilomètres de marche entre la capitale San José et Cartago, mais d’autres viennent de régions plus éloignées du Costa Rica voire même de pays voisins normalement dévoués à d’autres Saints. Selon la légende on attribue à La Negrita des guérisons miraculeuses.

10. Aller à la rencontre des paresseux

Dans les zones rurales du Costa Rica il n’est pas si rare de tomber sur un paresseux traversant une route aussi lentement qu’il le peut. Les bons samaritains peuvent alors dresser une barrière humaine afin d’éviter que le paresseux ne soit heurté par une voiture.

Si vous n’avez pas le temps d’attendre au bord d’une route de campagne pour en voir passer, vous pouvez aller au refuge des paresseux sur la côte sud des Caraïbes, à environ 30 minutes au sud de Limón. (Avec Interbus, prenez la ligne Limón/Cahuita/Hone Creek/Puerto Viejo et descendez à l’arrêt Aviarios del Caribe/Sloth Sanctuary. Il y a un paresseux traversant la route sur un panneau de signalisation jaune à l’arrêt de bus juste à côté du portail du sanctuaire). L’organisation se dédie aux soins et à la réhabilitation des paresseux secourus et, si vous avez de la chance, vous pourriez même voir des bébés paresseux dans le refuge – et il n’y a rien de plus mignon au monde qu’un bébé paresseux.

Source https://matadornetwork.com/network/10-experiences-can-costa-rica/

Organiser Votre Voyage au Costa Rica

Logo